Revitaliser le jeu à l’extérieur et raviver un sentiment de communauté

Les restrictions liées à la COVID-19 ont mis en évidence l’importance de l’accès aux jeux à l’extérieur pour les enfants. Elles ont également montré la nécessité d’un sentiment de communauté. Cela est particulièrement vrai dans les communautés urbaines et à faible revenu, où les espaces verts naturels et les espaces de jeu extérieurs sont souvent limités. Pour combler ce besoin, les communautés de tout le pays ont tenté de mettre en place des espaces où les enfants peuvent jouer librement, et des espaces où les communautés peuvent se rassembler. L’article de Meighan Mantei, « Changing the Grounds of Play » (Changer le terrain de jeu, en anglais seulement), publié dans la Revue canadienne des droits des enfants, volume 7, no 1 (2020), raconte l’histoire d’une de ces communautés qui s’est rassemblée pour reconstruire l’espace extérieur d’une école locale et pour raviver un sentiment de communauté et d’appartenance. Bien que cette histoire se concentre sur la revitalisation de l’espace extérieur d’une école, on peut également appliquer des leçons tirées de ce projet à d’autres espaces communautaires, notamment les centres de soutien aux familles.    

L’école communautaire Grasslands se trouve dans le centre-nord de Regina, un quartier parfois qualifié de « pire quartier du Canada ». Cela s’explique en partie par la hausse de la criminalité et le manque de financement communautaire. Malgré ces circonstances, la communauté scolaire a choisi d’apporter un changement positif au moyen d’un projet de revitalisation de l’aire de jeu! Ce projet vise à transformer l’espace extérieur de l’école, qui était « abandonné, peu sécuritaire et institutionnel », en une zone où les élèves, les enseignants, les parents et l’ensemble de la communauté peuvent se rassembler et en profiter.   

L’article complet « Changing the Grounds of Play » raconte le parcours de ce projet de revitalisation des aires de jeux. Il donne également quelques idées importantes qui sont résumées ci-dessous. On peut utiliser ces idées pour créer n’importe quel espace de jeu extérieur, peu importe où l’on se trouve :  

  1. Créez un espace de jeu extérieur à l’image de la culture de l’ensemble de la communauté. Étant donné que 85 % de la population de la l’école communautaire Grasslands se considère comme des membres des Premières Nations ou comme des personnes métisses, les organisateurs du projet ont estimé qu’il était important d’intégrer les connaissances et la culture autochtones dans l’espace extérieur. Pour ce faire, les organisateurs du projet ont consulté les aînés et les gardiens du savoir au sein de la communauté. La création d’un espace inclusif sur le plan culturel peut aider à renforcer le sentiment d’appartenance de la communauté et ainsi entraîner un rapprochement entre les membres de la communauté.
  2. Faites participer les enfants à la planification des espaces de jeu à l’extérieur. Ce sont les enfants qui utiliseront le plus ces espaces. S’ils sentent que leur voix est entendue et que leur opinion est valorisée, ils se sentiront protégés par leur nouvel espace. Et, s’ils se sentent inclus, ils travailleront de concert pour s’assurer que l’espace est entretenu. Cela peut contribuer au succès à long terme du projet.
  3. Faites participer les parents et l’ensemble de la communauté à l’aménagement des espaces de jeu à l’extérieur.  Cela est essentiel dans les communautés où les parents participent peu aux jeux de leurs enfants en raison d’obstacles structurels et environnementaux. Cela peut contribuer à renforcer la cohésion communautaire et familiale.  
  4. Établissez des relations de coopération avec les administrations locales impliquées dans le projet.  Il peut s’agir de l’administration locale, de conseils scolaires, de partenaires communautaires, d’entreprises locales, etc. La collaboration avec les partenaires communautaires concernés facilitera le processus de création de l’espace extérieur en plus d’être bénéfique lors de la recherche de financement et de soutien.  

En tenant compte de ces leçons, l’école communautaire Grasslands a réussi à créer un « espace extérieur naturel ancré dans le savoir local et autochtone » qui a aidé les élèves et la communauté à « nourrir un sentiment d’appartenance et à retrouver une identité scolaire et communautaire positive ».  

Pour en savoir plus sur l’école communautaire Grasslands et la revitalisation de son aire de jeux, consultez l’article original (en anglais). 

—— 

Auteure : Bushra Rahman, agente de projet, Familles Canada  

Basé sur le contenu de : Revue canadienne des droits des enfants  

Publié avec le soutien de : Landon Pearson Centre for the Study of Childhood et Children’s Right et Meighan Mantei, doctorante en anthropologie à l’Université Carleton et auteure de Changing the Grounds of Play. 

Bushra Rahman

agente de projet

Familles Canada 

Join our Newsletter

Categories

Latest Events

november, 2021

16nov1:00 pm2:00 pmLet’s Talk: Vaccination Barriers and Concerns Among Families (Part 1)Join your fellow community organizations to identify concerns and barriers to vaccination that marginalized families may face.

19nov1:00 pm2:30 pmPathways to Self-Care (Workshop 2)Take a deeper dive into the barriers to self-care and strategize on how to overcome what often interrupts our self-care practice.

Families Canada

COVID-19 Resources (EN) | Ressources COVID-19 (FR)

X